Gagnants des Super Cagnottes Euromillions | theLotter.ch
 
 
 

Ce que nous pouvons conclure des histoires des gagnants des Super Cagnottes

Les super tirages ou super cagnottes de la loterie européenne Euromillions  sont des événements du monde loto qui prennent place plusieurs fois par an. Les fans de loterie de toute l'Europe, mais aussi d’au-delà des frontières européennes les attendent impatiemment pour tenter leurs chances à des jackpots qui commencent à €100 millions. Le premier de ces super tirages a été organisé le 9 février 2007, seulement trois ans après la création de la loterie européenne multi-nationale.

Au long des années, ces super tirages ont généré des gagnants avec des histoires diverses, toutes plus intéressante les unes que les autres. Voilà quelques-unes d’entre elles :

Vendredi 13

Il y a toutes sortes de superstitions au sujet du vendredi 13. Cette fois-là, le vendredi 13 s'est avéré être un jour de chance pour un fan de l’EuroMillions d’Espagne. Le super tirage EuroMillions du mardi, 10 mai 2011 n’a pas eu de gagnant, mais lors du tirage suivant du vendredi, 13 mai 2011, un espagnol a remporté le grand prix de €121 millions. Agé de 30 ans et boulanger de profession, Francisco Rodríguez Delgado était un habitant de la ville de Pilas, Séville au moment du gain. Peu de temps après avoir empoché son prix, Rodríguez a fermé la boulangerie et a déménagé, mais il n'a pas pu rester loin de la maison trop longtemps. Qu’a-t-il fait avec une telle fortune ? Il a investi dans l'immobilier, dans l'achat d'un grand nombre de propriétés, y compris une maison à Miami et l'une dans le centre de Séville, plus un chalet pour chacune de ses sœurs, Lola et Maribel.

Conclusion : les superstitions ne sont qu’un mythe !

Super tirage euromillions

L’argent ne fait pas le bonheur

Un superviseur d'usine âgé de 47, Dave Dawes de Wisbech, Cambridgeshire et sa fiancée, Angela, ont empoché un jackpot EuroMillions de €117 millions en Octobre 2011. Leurs plans à cette époque comprenaient un grand mariage, une belle maison à Londres pour remplacer l'appartement de deux pièces où ils vivaient au moment de leur victoire. Dave voulait un appartement à Chelsea pour être proche de l'équipe de football préférée, et Angela rêvait d'une maison de vacances au Portugal afin d’être proche de ses parents. En outre, ils ont promis d'aider leurs familles et leurs amis.

Tout paraissait aller très bien pour eux. Peu de temps après avoir reporté le jackpot, Dave a été photographié sur Bond Street vêtu d'une chemise de son équipe préférée. Deux mois plus tard, les deux se mariaient à Gretna Green et célébraient cet évènement avec une bouteille de champagne d’une valeur de 250 livres. Ils ont profité de vacances de luxe, se sont acheté un Rolls Royce et des vêtements signés par les créateurs de mode les plus célèbres ... tout ce que le no. 702 sur la liste des plus riches de la Grande-Bretagne mérite.

Mais, comme dit le vieil adage, l'argent ne fait pas le bonheur. Deux ans seulement après avoir remporté le prix, les deux se sont séparés. Après 6 ans ensemble et une bonne partie du jackpot déjà dépensée, Dave a déménagé dans sa maison de 3,5 millions de dollars à Chelsea et Angela est restée dans le manoir de £9 millions à Surrey.

Conclusion : l’argent ne peut pas tout acheter !

La chance des débutants

Le super tirage EuroMillions du 22 mars 2013 n’a pas eu de gagnant. Une semaine après, le jackpot qui a atteint le montant de €132 millions a été remporté par un français. Le retraité de 67 ans avait acheté un billet de loterie pour la première fois de sa vie, après avoir entendu que l’EuroMillions offrait un jackpot fabuleux dans une émission de radio. Il a choisi ses numéros par la méthode Flash et a eu de la chance. Vu qu’il a choisi de ne pas révéler son identité, les médias n'ont pas pu suivre son histoire, mais ses plans comprenaient l'achat d'une voiture de luxe et un voyage en Inde avec sa femme. Comme investissement à long terme, il pensait à l’achat d’un foyer de soins infirmiers, et prévoyait de donner le reste de l'argent à ses enfants.

Conclusion : la chance du débutant n’est pas toujours un mythe !